Qu'est-ce que la violence sexuelle?

 

Ce contenu est disponible en anglais seulement pour l’instant. La traduction est en cours, et nous vous remercions de votre patience et de votre compréhension.

« Violence sexuelle » est un terme large qui recouvre des comportements et des actions de nature sexuelle qui sont non désirés, obtenus sous la contrainte ou commis sans consentement.

La violence sexuelle, c'est l'exercice d'un pouvoir et d'un contrôle sur autrui.

Elle peut englober des expériences et actes divers et est également appelée agression sexuelle, viol (par un inconnu ou une connaissance), exploitation, inceste et traite des personnes.

La violence sexuelle peut également inclure le harcèlement sexuel, l'outrage à la pudeur, les persécutions, la diffusion ou la circulation d'images sexuelles dégradantes ainsi que le harcèlement en ligne et la cyberviolence.

La violence sexuelle est un continuum. Elle recouvre entre autres ce qui suit :

Toutes les personnes, quel que soit leur genre, peuvent subir des violences sexuelles. Toutefois, la violence sexuelle touche surtout les femmes et les filles (transgenres ou non), les enfants – garçons compris – ainsi que les personnes transgenres et les personnes de genre atypique. 

Il peut s'agir d'un événement unique ou de violences continuelles perpétrées par une ou plusieurs personnes. 

La violence sexuelle peut être subie par des personnes de tout âge. 

Nul, quels que soient son genre, sa race, son orientation sexuelle et son milieu socioéconomique, n'est à l'abri de la violence sexuelle. Cependant, celle-ci touche davantage certaines personnes, notamment les femmes racialisées ou autochtones, les femmes qui ont un handicap, les femmes à faible revenu, les femmes toxicomanes, les jeunes femmes et les personnes transgenres.

En Nouvelle-Écosse, la violence sexuelle est un problème grave de santé, de société et de sécurité publique qui nous concerne toutes et tous. Tout le monde a le droit de vivre en sécurité, à l'abri de la violence. 

Culture du viol

 

Ce contenu est disponible en anglais seulement pour l’instant. La traduction est en cours, et nous vous remercions de votre patience et de votre compréhension.

Le terme « culture du viol » désigne un milieu dans lequel le viol est omniprésent, normalisé et accepté comme inévitable. La culture du viol ne signifie pas forcément que la société ou les individus font ouvertement et activement la promotion de la violence sexuelle, mais plutôt qu'elle se perpétue en grande partie à travers de (fausses) croyances aveugles. 

La culture du viol, c'est la prédominance de mythes, de reproches adressés aux victimes, d'un langage qui banalise le viol, de blagues, de publicités qui présentent les femmes comme des objets sexuels, d'images qui glorifient la violence sexuelle, de paroles de chansons qui véhiculent des messages contradictoires et préjudiciables concernant le consentement, etc. 

La culture du viol apprend aux gens à ne pas se faire violer plutôt qu'à ne pas violer. 

Elle normalise la violence sexuelle et, dès lors, la victime d'un viol ou la personne agressée n'interprète pas forcément ce qui lui est arrivé comme un viol. Elle pensera peut-être que sa réaction est « excessive » et s'abstiendra de parler de ce qui est arrivé, de demander de l'aide ou de signaler les faits. Même si elle se rend compte que ce qui est arrivé est une forme de violence sexuelle, la culture du viol peut l'amener à s'en vouloir, à se sentir coupable ou à avoir honte et à craindre de ne pas être crue, y compris par les professionnels et les autorités. 

Comment lutter contre la culture du viol?